En 100 mots | Critiques d'albums succinctes, pour les pressés

Un point de vue, en une centaine de mots.

Archive for juin 2011

The Leisure Society : Into The Murky Waters

leave a comment »

Second opus de ce groupe d’opéra-pop Britannique, moins charismatique que son aîné.

review leisure society into the murky watersL’univers de The Leisure Society est riche de mélodies et de paroles inspirées. Il créé des mélodies mélancoliques ou plonge l’auditeur dans un état de grande relaxation : tout cela ne demande qu’une sensibilité à une forme d’opéra-pop, ou à ce que The National produirait pour les comédies musicales de Soho. “Into The Murky Waters” reste aussi riche, entre ballades country-esques (‘Better Written Off (Than Written Down)’) et morceaux indiscutablement pop (‘Dust On The Dancefloor’), il est plaisant et empreint d’une mélancolie automnale British caractéristique. L’omniprésente voix du frontman Nick Hemming amoindrit pourtant l’impact d’un album autrement agréable.

Publicités

Written by Benoit Rajalu

juin 19, 2011 at 20:37

Publié dans Critiques

Tedeschi Trucks Band : Revelator

with one comment

Le couple le plus talentueux du Blues nous offre un album sans surprise, génial néanmoins.

Tedeschi Trucks Band RevelatorLe mariage de Derek Trucks, l’un des guitaristes les plus remarqués de ces 20 dernières années, avec la déesse incontestée du Blues qu’est Susan Tedeschi semblait forcément prometteur. Après quelques représentations live remarquées, ils enregistrent enfin ensemble et livrent donc “Revelator”, leur premier disque en tant que Tedeschi Trucks Band, et une évidente réussite. Les multiples styles que Trucks maîtrise à la guitare ainsi que la superbe voix de Tedeschi font de ce relatif 1er album un chef-d’oeuvre varié et inspiré, des ballades Soul (‘Until You Remember’) aux morceaux funky (‘Love Has Something Else to Say’). Le meilleur album Blues de l’année, sans doute.

Written by Benoit Rajalu

juin 12, 2011 at 13:52

Publié dans Critiques

Arctic Monkeys : Suck It and See

with 2 comments

Avec de solides influences américaines en poche, retour au rock British pour les Monkeys.

critique Arctic Monkeys: Suck It And See“Suck It and See” est un titre parfait pour ce quatrième album des Arctic Monkeys. Expression britannique invitant à essayer quelque chose de nouveau ou d’inconnu, c’est un prélude justifié : ils ont déjà un peu tout tenté sur leurs précédents efforts, que font-ils cette fois-ci ? C’est en fait une somme de toute leur expérience, et sûrement un peu plus : parfois extrêmement pop (‘Black Treacle’) avec quelque chose de typiquement Beatles dans le chant d’Alex Turner (‘She’s Thunderstorm’), et parfois baigné des riffs bien lourds empruntés à Josh Homme (‘Don’t Sit Down ‘Cause I’ve Moved Your Chair’), l’ensemble est immédiatement réjouissant, même immanquable.

Written by Benoit Rajalu

juin 5, 2011 at 20:05

Publié dans Critiques

%d blogueurs aiment cette page :